Un bébé souffre de paralysie après avoir reçu un bisou de sa maman



Un bébé souffre de paralysie après avoir reçu un bisou de sa maman

Sandra est une maman espagnole enceinte de son troisième enfant. Son quotidien est rythmé par son boulot, les couches à changer et les jeux avec ses bambins. Et comme de nombreuses mères, elle adore faire un bisou sur la bouche de ses enfants. Mais elle n’aurait jamais imaginé que ce geste puisse être fatal au bébé qu’elle porte en elle. 

discapzine

Sandra a travaillé jusqu’au dernier jour de sa grossesse. Et à l’hôpital, tout s’est déroulé comme prévu. Il n’y a eu aucune complication et Gonzalo avait l’air normal : il prenait le sein de sa mère et avait l’air d’aller bien. Mais deux jours après sa naissance, lorsque la famille veut quitter l’hôpital, les médecins annoncent qu’ils doivent faire quelques examens sur le bébé, car il a une microcéphalie et une pétéchie sur le visage. 

Asociación Campeones

Sandra reste sans voix lorsqu’elle entend le diagnostic : Gonzalo a une paralysie cérébrale. Au début, les docteurs ne trouvent aucune raison dans les antécédents médicaux de Sandra qui pourrait expliquer ce diagnostic. Sandra explique qu’elle a seulement eu un rhume au début de sa grossesse. Mais en fait c’est bien CETTE raison. Apparemment, elle a attrapé un virus appelécytomégalovirus

Sandra a le coeur brisé lorsque les médecins lui annoncent que son enfant ne sera jamais capable de la reconnaître, de manger ou même de parler. Après avoir passé 3 jours à pleurer, elle décide de se battre pour son enfant. Une pédiatre de l’Hôpital de La Paz à Madrid lui dit : “votre enfant pourra faire tout ce que vous voudrez si vous faites chacun suffisamment d’efforts.” Et c’est exactement ce qu’il s’est passé. Gonzalo peut non seulement reconnaître ses parents mais il peut aussi rire et il est toujours heureux. Sandra est satisfaite de chaque défi que remporte son fils. Il peut désormais lever son bras, et pour elle, c’est une chose merveilleuse. 

Asociación Campeones

Ce que Sandra aimerait faire maintenant, c’est alerter les autres mères de ce danger. “Je ne sais pas si j’aurais pu éviter que Gonzalo soit infecté par cette maladie mais je ne peux plus rien changer maintenant. Alors j’aimerais faire en sorte que cela n’arrive pas aux autres.

La moitié des femmes enceintes sont infectées par ce virus avant la grossesse, et, par conséquent, les risques d’avoir cette maladie sont minimes. Le problème survient lorsque les femmes l’ont pour la première fois pendant la grossesse. “Il suffit de faire un examen pour savoir si vous l’avez eu. Actuellement, ce test n’est pas obligatoire en Espagne mais je suggèrerais qu’il le soit”, ajoute Sandra. 

Le virus, connu en Espagne sour le nom de “virus du frère aîné” peut se transmettre par le contact avec les enfants. Par conséquent, “il est primordial de se laver les mains dès que vous avez fini de changer la couche d’un enfant, de lui laver le nez ou d’avoir pris ses jouets. Utilisez un savon spécial, comme ceux que l’on trouve à l’hôpital. Ils sont en vente dans toutes les pharmacies. Et ne faites jamais de bisou sur la bouche de vos enfants, ne mettez pas leurs couverts à la bouche et ne buvez pas dans les mêmes verres”, conseille la maman. 

 

Certaines personnes lui ont dit : “ce genre de chose n’arrive qu’aux familles bizarres.” Mais Sandra ne veut pas être bizarre. Elle veut avoir une famille normale. En même temps “je réalise que j’ai beaucoup de chance d’avoir Gonzalito. C’est l’étoile de notre vie”, raconte Sandra. C’est aussi l’étoile de l’Asociación Campeones, une organisation qui récolte des fonds pour aider les enfants handicapés, en particulier ceux souffrant d’une paralysie cérébrale. 

                       Asociación Campeones

Si vous avez trouvé cet article utile et pensez que toutes les mamans devraient connaître les risques liés à ce virus, alors n’hésitez pas à le partager avec toux ceux que vous connaissez. Vous pourrez ainsi rendre une famille heureuse.




Partagez cet article avec vos amis:


Partager

Comments

comments