À ses 9 ans, on lui annonce qu’elle ne peut pas se faire opérer. Les photos de son corps vont vous faire frissonner.



À ses 9 ans, on lui annonce qu’elle ne peut pas se faire opérer. Les photos de son corps vont vous faire frissonner.

 Rebecca Dann sait combien les mots et regards insistants peuvent être blessants. Depuis son plus jeune âge, cette Britannique de 22 ans a toujours été victime des moqueries et des regards appuyés simplement à cause de sa différence.

 

Man photos lie so much. I don’t look like this in person ? #vsco #vscocam

Une photo publiée par beckydann (@beckydann) le

Rebecca est atteinte d’une cyphoscoliose, une maladie provocant des courbures anormales de la partie supérieure de la colonne vertébrale. Quand elle est diagnostiquée à l’âge de 4 ans, Rebecca ne se doute pas un seul instant de l’impact que la maladie aura sur sa vie : non seulement sur l’aspect physique avec les douleurs, mais également sur l’aspect psychologique à cause des moqueries et du harcèlement à l’école. À cause de sa malformation, Rebecca est mise à l’écart par ses camarades qui lui donnent des surnoms horribles tels que « La bossue de Notre Dame ». L’enfance de Rebecca est assombrie par sa maladie. Il existe des moyens pour atténuer cette malformation comme une opération, mais la fillette ne peut pas y avoir recours parce qu’elle est trop mince. Et comme si cela ne suffisait pas, à 9 ans, Rebecca apprend que la courbure anomale de sa colonne finira par endommager ses nerfs ce qui lui fera perdre l’usage de ses jambes. Bientôt, elle devra se déplacer en fauteuil roulant.

 

Une photo publiée par beckydann (@beckydann) le

Malgré tout ce qu’elle endure, Rebecca refuse de laisser sa maladie prendre le contrôle de sa vie. Après le lycée, elle veut réaliser son rêve de devenir photographe et commence alors à étudier l’Art à Farnham. Au cours de son cursus, elle se concentre sur un sujet qui lui tient vraiment à coeur : le regard ignorant et désobligeant jeté sur les personnes atteintes de handicaps au sein de la société. Cela aboutit en un projet de photographie impressionnant dans lequel elle se met en lumière.

Rebecca appelle ce projet « I’m Fine » (Je vais bien), une série d’autoportraits dans lesquels elle met son corps à nu, montrant ainsi son dos déformé. « Au début, j’ai commencé le projet en étudiant les rendez-vous amoureux lorsqu’un handicap entre en jeu puis au fur et à mesure, il s’est axé sur moi m’acceptant telle que je suis », explique Rebecca. « C’est à la fois un moyen de défier les perceptions liées à la beauté et aux handicaps d’autrui et de dire au monde que ‘Je vais bien’. Je ne craquerai pas et je suis comme tout le monde, même avec mon handicap. »

La jeune photographe talentueuse a proposé son projet au concours de photographie appelé « A World of Unfairness » (Un monde d’injustice) et l’a remporté haut la main. En plus du prix, Rebecca a gagné le coeur de nombreuses personnes. Elle reçoit même une récompense pour son courage qui lui a été remise en mains propres par le célèbre physicien, Stephen Hawking.

Une photo publiée par beckydann (@beckydann) le

« Ne me regardez pas pour me laisser de côté après avoir vu mon dos », dit Rebecca, « je suis comme vous ! » Et c’est une phrase qui est aujourd’hui devenue sa devise. On ne peut qu’admirer la détermination de Rebecca et l’envie de se faire entendre au milieu d’une société qui met justement le doigt sur les différences. En espérant que son message soit entendu et que les gens finissent par comprendre que les personnes avec un handicap ont une place tout aussi importante dans la société que les autres.

Source:LittleThings, aplus

 




Partagez cet article avec vos amis:


Partager

Comments

comments