• Cool buzz : actualités et buzz
  • À seulement 11 ans, elle a commis des crimes atroces. Après ça, elle n’a plus jamais eu le droit de dire son nom.

    À seulement 11 ans, elle a commis des crimes atroces. Après ça, elle n’a plus jamais eu le droit de dire son nom.

     Avertissement, les informations contenues dans cet article sont choquantes et peuvent heurter la sensibilité de certains internautes.

    Est-ce que le Diable existe vraiment ? C’est une question qui hante l’humanité depuis des milliers d’années déjà. Les religieux, les philosophes et même les scientifiques ont tous essayé de comprendre ce qui pousse certaines personnes à commettre des actes effroyables, mais des réponses exactes sont difficiles à trouver et restent donc sans réponse.

    C’est notamment le cas de la petite Mary Bell de Newcastle, en Angleterre. La fillette naît en 1957 et semble être tout à fait « normale ». Mais derrière son air innocent se cache une personnalité bien plus sombre. Les gens deviennent-ils des tueurs ou naissent-ils ainsi ? Pourquoi Mary a-t-elle commis ces atrocités ?

    Pour essayer de comprendre, il faut revenir à sa plus tendre enfance. Mary Bell est fille de prostituée et ne connait pas son père biologique. Sa mère s’est mariée avec un voleur. Durant toute son enfance, elle entend qu’elle n’a jamais été voulue et sa mère tente même de la tuer, à plusieurs reprises, en faisant passer ça pour de « petits accidents ».

    Mais à chaque fois, Mary survit et grandit dans un environnement familial nocif et très difficile. À ses 11 ans, elle ressemble presque à une adolescente et la raison de sa maturité précoce fait froid dans le dos.

    Plus tard, Mary révèlera que sa mère la « donnait » à quelques-uns de ses clients. Alors qu’elle n’a que 4 ans, Mary est victime d’abus sexuels et passe son temps à être « vendue » par sa mère. Ces abus sexuels sont la raison pour laquelle Mary a entamé sa puberté plus tôt que la normale. La fillette commence alors à avoir un comportement agressif envers elle-même et son entourage.

    À mesure que le temps passe et que les abus et violences continuent, la colère de Mary grandit jusqu’à ce que le 25 mai 1968, elle commette l’irréparable. Ce jour-là, Mary kidnappe le petit Martin Brown, âgé de 4 ans, et l’emmène dans une maison abandonnée où elle va l’étrangler jusqu’à ce que mort s’ensuive.

    À cette époque, les policiers ne suspectent pas la petite fille et cette dernière pense qu’elle ne sera jamais menacée. Elle en est tellement persuadée qu’elle demande même à sa mère de l’emmener aux funérailles pour qu’elle puisse voir le corps du petit garçon dans le cercueil.

    Youtube/chewyisacat’s channel

    Mais sa folie meurtrière ne s’arrête pas là. Mary, ayant tué le petit Martin toute seule, décide qu’il lui faut un complice pour tuer sa prochaine victime. Deux mois plus tard, elle s’associe avec Norma Bell, 13 ans (le nom n’est qu’une coïncidence, les deux fillettes n’ayant aucun lien de parenté). Ensemble, elles kidnappent le petit Brian Howe, âgé de 2 ans, et l’étranglent jusqu’à la mort. Mais cette fois-ci, elles sont allées plus loin : munies d’une paire de ciseaux, elles gravent un « M » sur son ventre et lui entaillent les parties génitales.

    Youtube/chewyisacat’s channel

    Pour ce meurtre, Mary fait l’erreur de se vanter de son acte et sa complice ayant tout raconté à la police, Mary est arrêtée. En prison, elle avoue avoir commis le meurtre de Brian, mais également celui du petit Martin. Les psychologues la diagnostiquent psychopathe. Le procès ne durera que deux semaines et à la fin, Mary est reconnue coupable et condamnée à la prison à vie.

    À cause de son très jeune âge, elle ne peut pas être envoyée en prison et est donc transférée dans un centre pénitentiaire pour mineurs en 1969. Norma Bell quant à elle, est acquittée. L’histoire fait les gros titres de la presse nationale et suscite l’effroi dans l’opinion. Personne ne peut croire qu’un enfant ait pu commettre de telles atrocités.

    Youtube/chewyisacat’s channel

    Mary ne montre aucun remord pour les crimes qu’elle a commis et raconte ouvertement comment elle a saisi la gorge des deux garçons et les a serrées de toutes ses forces pour les étouffer. Le personnel de la prison la considère comme une menace pour les autres détenus et décide de la placer dans un quartier sécurisé. La petite fille ne sera relâchée que lorsqu’elle ne sera plus considérée comme étant une menace pour la société.

    Mary est tenue à l’écart de la presse et même si le public se montre curieux à son égard, il existe peu de photos d’elle à l’âge adulte.

    Youtube/chewyisacat’s channel

    Mary Bell passe 11 ans en prison et finit par être relâchée en 1980. Suite à sa sortie de prison, la jeune femme, alors âgée de 22 ans, reçoit une nouvelle identité et déménage dans une autre ville pour éviter toutes sortes de représailles. Quand elle devient mère, elle reçoit un ordre du tribunal interdisant la publication et l’apparition de son vrai nom dans les médias. Aujourd’hui, Mary vit dans l’anonymat et son adresse est tenue secrète. Personne ne sait si sa fille connaît la sordide histoire de sa mère.

    Youtube/chewyisacat’s channel

    Cette histoire fait froid dans le dos : tant de vies innocentes gâchées ! Mary elle-même a vécu une enfance atroce, abusée et maltraitée. Cette violence inhumaine a poussé une gamine de 11 ans à peine à commettre l’irréparable. La frustration et la colère gardées au fond d’elle ont fini par exploser. On ne peut qu’espérer que Mary ait trouvé la paix intérieure dont elle avait besoin et qu’elle a élevé sa fille du mieux qu’elle a pu.

    Source: Serienkillers, Supercurioso

    Facebook Comments