Ce Husky est enfermé dans une cage minuscule par 37°C sans eau. Ce que le maître a caché dans la maison est encore pire!



Ce Husky est enfermé dans une cage minuscule par 37°C sans eau. Ce que le maître a caché dans la maison est encore pire!

L’Américaine Cassandra Clark sortait de son appartement lorsqu’elle a vu une chose qui l’a horrifiée sur le balcon du voisin : un Husky enfermé dans une cage minuscule. Dehors il fait 37 degrés, le chien est en plein soleil, sans même une gamelle d’eau pour boire.

Facebook/Cassandra Clark

Pendant quatre jour, Cassandra voit le chien emprisonné dans cette cage et s’offusque de voir que personne ne fait rien dans le voisinage pour alerter les secours. La jeune femme décide alors de prendre les choses en main en contactant les services animaliers de Dallas et le 911 (les urgences). Malheureusement, personne ne veut intervenir avant le lendemain. Or, Cassandra craint que le chien ne tienne pas si longtemps et qu’il meure avant.

Facebook/Cassandra Clark

Finalement, la jeune femme prend les choses en main et se tourne vers les réseaux sociaux. Elle poste des images du chien enfermé et écrit un texte virulent, en espérant qu’il ne soit pas trop tard pour sauver le pauvre Husky. 

Heureusement, son message est rapidement partagé sur les réseaux sociaux et une équipe de secours finit par être mobilisée. Lorsqu’ils arrivent dans l’appartement, les secours libèrent le pauvre Husky et font une terrible découverte : douze autre animaux vivent aussi dans cet appartement laissé à l’abandon, un autre Husky et des chatons.

Facebook/LF Helm

J’étais choquée et dégoûtée quand ils ont dit qu’il y avait treize animaux en tout, et les Huskies étaient tellement mal-nourris et si maigres”, se souvient Cassandra.

Facebook/LF Helm

Heureusement, Cassandra a suivi son instinct et a pu sauver non pas un mais treize animaux en tout. Son histoire prouve une nouvelle fois que les réseaux sociaux, lorsqu’ils sont bien utilisés, peuvent sauver des vies ! 

source




Partagez cet article avec vos amis:


Partager

Comments

comments