Ce pays va exécuter et castrer chimiquement les pédophiles !



Ce pays va exécuter et castrer chimiquement les pédophiles !

 De nouvelles lois prennent vigueur en Indonésie, concernant les pédophiles. Ceux reconnus de pédophilie pourraient bien se voir exécutés ou castrés chimiques, ainsi que pucés électroniquement, en plus des 10 à 20 ans de prison, selon leur condamnation.

L’Indonésie serait le premier pays du sud-est asiatique à utiliser la castration chimique sur les prédateurs sexuels, suivant ainsi la Russie, la Pologne, la Corée du Sud et quelques états des États-Unis.

En fait, les meurtriers, ou ceux laissant de graves séquelles physiques et psychologiques ou même une maladie transmise sexuellement pourraient être exécutés.

Ce durcissement du code pénal fait suite à un viol et meurtre choquant d’une fillette de 15 ans à Sumatra, par une bande de 12 hommes.

Son corps battu a été retrouvé trois jours plus tard dans les bois, toujours attachée et nue. Sept adolescents entre 16 et 17 ont été rapidement incarcérés suite à la découverte, pour avoir participé à cet acte sordide.

Il faut dire que l’Indonésie est très prisée par les pédophiles occidentaux, 100 prédateurs sexuels y ayant été arrêtés depuis 2014, et provenant seulement de l’Australie.

Par exemple, l’australien Robert Andrew Fiddes Ellis est actuellement en procès pour avoir abusé sexuellement d’au moins 11 filles âgées entre 8 et 17 ans à Bali. Celui-ci sera épargné car la loi ne peut s’appliquer de façon rétroactive. Toutefois, il pourrait être incarcéré pendant 16 ans s’il est reconnu coupable.

Cette nouvelle loi est bien accueillie par les militants des droits des enfants, toutefois, les activistes des droits de l’Homme et les médecins ont quelques réticences quant à son efficacité.

L’association des docteurs indonésiens dit que la castration chimique ne ferait rien pour prévenir les viols d’enfants et déconseille à ses membres de les appliquer. Ils considèrent qu’il s’agit d’un trouble comportemental et non pas d’impulsions hormonales, qui ne pourrait se régler avec la castration chimique.




Partagez cet article avec vos amis:


Partager

Comments

comments