Ces femmes défigurées par des attaques à l’acide ont monté un café associatif pour aider d’autres victimes



Ces femmes défigurées par des attaques à l’acide ont monté un café associatif pour aider d’autres victimes

 En Inde, près de trois attaques à l’acide se passent chaque semaine. La majorité des victimes sont des femmes et leurs bourreaux se cachent souvent parmi leurs proches.

L’association Stop Acid Attacks aident les victimes de ces attaques à reprendre goût à la vie et à retrouver leur place dans la société. Cela a été le cas de ces cinq jeunes femmes qui ont ouvert un café pour aider les autres victimes. Voici leur histoire.

Le café Sheroes’Hangout

@dailygeekshow

C’est en décembre 2014 que le café Sheroes’ Hangout voit le jour au sein de la ville d’Agra, connue pour son célèbre Taj Mahal dans le nord de l’Inde. Bien que la plupart des touristes aiment se prendre en photo devant le monument, ils n’en n’oublient pas moins de passer au café.

Tenu par cinq jeunes femmes, Sheroes’ Hangout (de la contraction de « she » et de « heroes ») propose des boissons à prix libre. Chacun paye ce qu’il veut et l’argent est ensuite reversé aux victimes d’attaques à l’acide. Une belle idée qui a pu voir le jour grâce au financement participatif dont ont bénéficié les jeunes femmes.

Les gérantes du café

@dailygeekshow

Toutes victimes des violences de leurs proches, les cinq jeunes femmes ont dû réapprendre à vivre. Attaquée par son mari, Gita Mahor et sa fille Neetu ont aujourd’hui le visage déformé. Kumari, elle, a été agressée pour avoir refusé la demande en mariage d’un homme. Mais les violences n’arrivent pas seulement sous fond d’histoire amoureuses.

Il arrive aussi que ces attaques viennent des membres d’une même famille comme ce fut le cas pour Saini et Rupa, attaquées par leurs cousin et belle-mère.

Pour toutes ces jeunes femmes, l’insertion sociale est difficile. En Inde, les femmes sont considérées comme inférieures aux hommes et trouvent difficilement leur place. Gita et Neetu ont dû vivre encore quelques temps avec leur bourreau après l’attaque. L’association Stop Acid Attacks a été mise en place pour aider les victimes dans ce genre de situation.

Des activités sont mises en place et l’association donnent les moyens aux victimes de se reconstruire. Rupa, passionnée de mode et de design, dessine ses propres vêtements qu’elle vend par la suite au café. Gina, quant à elle, a pris des cours de cuisine grâce à l’association. Elle réalise les biscuits et viennoiseries du café. Des bénévoles de Stop Acid Attacks donnent également des cours de chant à Neetu, devenue aveugle à cause de l’acide.




Partagez cet article avec vos amis:


Partager

Comments

comments