Ces parents célèbrent la naissance de leur bébé malade en phase terminale chaque jour. J’ai fondu en larmes lorsque j’ai vu ce qu’ils ont fait le 99ème jour.



Ces parents célèbrent la naissance de leur bébé malade en phase terminale chaque jour. J’ai fondu en larmes lorsque j’ai vu ce qu’ils ont fait le 99ème jour.

 Matt et Ginny Mooney, originaires de l’Arkansas, attendent avec impatience l’arrivée de leur premier enfant. Mais au bout de six mois de grossesse, les médecins leur font une annonce déchirante : leur bébé est condamné. Leur bébé est atteint du syndrome d’Edwards, aussi appelé la trisomie 18. Cette maladie congénitale entraîne une mort précoce du nourrisson au sein même de l’utérus ou quelques jours après la naissance. Matt et Ginny sont anéantis, mais ils refusent pourtant de lâcher prise.

Youtube/Igniter Media

Deux mois plus tard, Eliot Hartman Mooney voit le jour. Il a une malformation des poumons et un trou dans le coeur, mais il est quand même en vie. Les parents du petit garçon sont tellement excités par sa venue au monde qu’ils décident de célébrer sa naissance chaque jour à 16h59 (heure de sa naissance).

Youtube/Igniter Media

Après deux semaines, en unité néonatale de soins intensifs, Eliot rentre à la maison aux côtés de ses parents. L’enfant a besoin de soins 24h/24 : il est sous oxygène et nourri par le biais d’une sonde. Il est alimenté toutes les trois heures et le processus est compliqué, mais Matt et Ginny sont heureux de partager chacun de ces instants avec leur bébé.

Youtube/Igniter Media

À ses deux mois, Eliot commence à sucer son pouce, un comportement surprenant car la majorité des enfants atteints du syndrome d’Edwards n’arrivent pas à desserrer leurs poings. Après trois mois, Eliot n’a plus besoin d’oxygène supplémentaire ni de sonde pour s’alimenter. Tout fiers, les parents l’emmènent à l’hôpital pour montrer aux médecins et infirmières, qui le connaissent tous, les progrès qu’il a fait. Ils sont tous surpris, car peu d’entre eux croyaient qu’il survivrait à la naissance.

Youtube/Igniter Media

Malheureusement, l’aventure extraordinaire d’Eliot a pris fin lors de son 99ème jour. Le jour de l’enterrement, ses parents ont lâché 99 ballons en hommage à chacun des jours passés auprès de lui. « C’était beau à voir. Ils sont montés dans le ciel aussi vite que toi », dit le papa d’Eliot dans une vidéo hommage pour son fils. « Aujourd’hui, nous célébrons ton départ. Même si tu nous manques atrocement, la seule chose qui nous sépare c’est notre temps à vivre sur Terre. À bientôt, mon fils. Maman et papa. »

Youtube/Igniter Media

Voici la vidéo hommage de la courte vie du petit Eliot (en anglais) :

Eliot Hartman Mooney n’a vécu que 99 jours, mais c’est bien plus que ce que ses parents ne l’espéraient. Pour rien au monde ils n’auraient échangé ces jours de pur bonheur contre quoi que ce soit d’autre.

 Source: www.feroce.co



Partagez cet article avec vos amis:


Partager

Comments

comments