Cette femme dessine sur sa main. Vous ne devinerez jamais pourquoi la police débarque ensuite.



Cette femme dessine sur sa main. Vous ne devinerez jamais pourquoi la police débarque ensuite.

Une femme désespérée entend parler d’une nouvelle campagne insolite. Elle prend tout de suite cette photo et l’envoie à une assistante sociale. Le lendemain, la police se rend au domicile, accompagnée de l’assistante sociale. Rapidement, les policiers passent les menottes aux poignets du mari et l’emmènent au poste. 

(Twitter/JaxMPav)

L’époux de la jeune femme la bat et la maltraite et ce, même devant leurs quatre enfants. Grâce à une Anglaise qui a eu la même expérience malheureuse, les souffrances de la jeune femme ont cessé. À l’époque, totalement désespérée lorsqu’elle était battue, l’Anglaise a eu l’idée de cette campagne discrète pour aider à identifier les victimes de violences domestiques.

(Twitter/someecards)

La victime doit simplement dessiner un point noir sur la paume de sa main. L’entourage est censé comprendre que la personne est en souffrance et peut ainsi l’aider en cas d’urgence. Il suffit d’appeler la police pour changer la vie de ces personnes et les sauver. 

(Twitter/Lookmagazine)

La plupart des personnes qui sont victimes de violences domestiques sont en telle souffrance qu’il leur est généralement impossible de parler. Elles craignent même pour leur propre vie ou celle de leurs enfants. Un seul mot peut avoir des conséquences dramatiques. L’Anglaise, qui préfère rester anonyme, a créé la “Campagne du Point Noir”. Selon elle : “trop de gens souffrent en silence parce qu’ils ne peuvent demander de l’aide à personne.” 

Le slogan de la campagne est simple : “Stop au silence entourant la violence domestique”.

(Facebook/Black-dot-campaign-Ireland)

“Merci mille fois ! Je n’ai même pas eu à dessiner un point. Mais ce qu’il y avait de plus terrible dans ma vie a disparu”, écrit une femme qui a pu s’échapper de son pire cauchemar. Nombreuses sont les victimes qui sont déterminées à faire usage de ce moyen simple mais efficace. Et les femmes ne sont pas les seules à montrer leur souffrance : les hommes victimes de violences domestiques sont de plus en plus nombreux à témoigner.

(Twitter/omprocess)

Une femme sur quatre est victime de violences domestiques dans sa vie. Dans 60% des cas, les actes de violence ont lieu au domicile. Ces chiffres sont plus que terrifiants ! Ne détournez pas le regard ! Partagez cette campagne avec tous vos amis pour aider les victimes à mettre fin à leur souffrance ! C’est souvent une question de vie ou de mort.

Source




Partagez cet article avec vos amis:


Partager

Comments

comments