Dans un magasin, une femme fait une remarque déplacée à propos de son enfant. Sa réponse est parfaite!



Dans un magasin, une femme fait une remarque déplacée à propos de son enfant. Sa réponse est parfaite!

Kelly Dirkes faisait les courses dans un supermarché (Target aux États-Unis) lorsqu’une cliente s’est approchée d’elle et lui a fait un commentaire déplacé à propos de la façon dont elle choyait démesurément son enfant. Kelly a déjà entendu cette remarque auparavant et ne pouvait donc pas s’empêcher de publier la réponse sur les réseaux sociaux. Lisez la publication ci-dessous :

Facebook/Kelly Dirkes

« À la dame du magasin Target,

 On me l’a déjà dit vous savez. Que je « gâte » trop cet enfant. Vous étiez convaincue qu’elle n’arriverait jamais à être « indépendante ». Je vous ai souri, l’ai embrassée sur le front et ai continué à faire mes courses.

Si seulement vous saviez ce que je sais.

Si seulement vous saviez qu’elle a passé ses 10 premiers mois enfermée et seule dans une couveuse stérile avec pour seul réconfort les doigts qu’elle mettait dans sa petite bouche.

Si vous aviez vu son visage lorsque l’un des membres du personnel de l’orphelinat me l’a mise dans les bras pour la première fois, ce mélange de sérénité et de terreur profonde. Personne ne l’avait portée de cette façon auparavant et elle ne savait pas comment réagir.

Si seulement vous saviez qu’au début, elle restait silencieuse dans son berceau après une nuit de sommeil parce que jamais personne ne répondait à ses appels lorsqu’elle pleurait.

Si seulement vous saviez que la sensation d’angoisse était omniprésente depuis sa naissance, qu’elle donnait des coups de tête sur les parois de son berceau et qu’elle balançait toute seule son corps pour s’apporter un peu de réconfort.

Si seulement vous saviez que cette enfant dans le caddie est déjà affreusement « indépendante », que nous allons passer chaque minute, heure, jour, semaine, mois et année à essayer d’apaiser toutes ces peurs ancrées au fond d’elle à cause du traumatisme qu’elle a subi.

Si seulement vous saviez ce que je sais.

Si seulement vous saviez qu’aujourd’hui cette petite fille pleure lorsqu’elle on la repose plutôt que lorsqu’on la prend dans les bras.

Si seulement vous saviez que ce bébé « chante » à tue-tête tous les matins et après sa sieste, car elle sait que quelqu’un sera là pour la faire sortir du berceau et changer sa couche.

Si seulement vous saviez qu’aujourd’hui ce bébé est bercé dans les bras de sa maman ou de son papa avant de dormir au lieu de se bercer toute seule.

Si seulement vous saviez que ce bébé a fait pleurer tout le monde le jour où elle est venue d’elle-même rechercher du réconfort.

Si seulement vous saviez ce que je sais.

« Gâter ce bébé » est la chose la plus importante que je devrais faire dans ma vie et c’est un privilège. Je la porterai plus qu’il ne le faudra – ou tant qu’elle me le permettra- parce qu’ainsi, elle apprend qu’elle est en sécurité. Qu’elle est entourée. Qu’elle est aimée.

Si seulement vous saviez…

Les mots déchirants de Kelly ont déjà été partagés plus de 25 000 fois. En espérant que la dame du supermarché ait aussi lu ce message et qu’elle comprenne combien il est important de montrer son amour à cet enfant ! Gâte-la autant que tu voudras Kelly !

Source




Partagez cet article avec vos amis:


Partager

Comments

comments