DOCUMENTS DÉCLASSIFIÉS DU FBI : HITLER N’EST PAS MORT EN 45, IL A FUI VERS L’ARGENTINE !!!!



DOCUMENTS DÉCLASSIFIÉS DU FBI : HITLER N’EST PAS MORT EN 45, IL A FUI VERS L’ARGENTINE !!!!

Non, il ne s’agit pas d’une blague… le lien pointe vers la base d’archivage officielle du FBI  et est assez récent : tout le monde peut vérifier sur le site du FBI et lire les documents déclassifiés suivants en PDF.

Aveu stupéfiant du FBI : Hitler n’est pas mort en 45, il a fui vers l’Argentine.
Au nez et à la barbe de tous, Hitler s’est enfui vers l’Argentine et tous les détails sont disponibles sur le site du FBI ( lien vers les documents d’archive ).

Red Flag News rapporte :

De nouveaux documents déclassifiés du FBI prouvent que le gouvernement savait qu’Hitler était bel et bien vivant dans la Cordillère des Andes bien après la Seconde Guerre Mondiale.

Le 30 avril 1945, Adolf Hitler se suicide dans un son bunker souterrain. Son corps sera découvert plus tard et identifié par les Soviétiques avant d’être rapatrié dans l’urgence en Russie. Est-il vraiment possible que les Soviétiques nous aient menti tout ce temps, et que l’histoire ait été volontairement réécrite ?

Personne ne le croyait jusqu’à la publication des documents du FBI. Il semble possible que l’homme le plus détesté de l’histoire moderne ait échappé à la guerre qui déchirait l’Allemagne pour vivre une vie bucolique et paisible dans les magnifiques contreforts de la Cordillère des Andes.

La communauté du renseignement savait.

Des documents du FBI récemment déclassifiés montrent non seulement que le suicide d’Hitler et d’Eva Braun était truqué, mais que le couple tristement célèbre aurait reçu l’aide du Directeur de l’Office des Services Stratégiques (OSS – prédécesseur de la CIA) Allan Dulles lui-même.

Dans un document du FBI de Los Angeles, il est révélé que l’Agence était bien consciente d’un mystérieux sous-marin avait fait route vers la côte argentine pour y déposer des hauts responsables nazis. Ce qui est encore plus étonnant est le fait que le FBI savait qu’Hitler vivait en fait dans les contreforts de la Cordillère des Andes.

Qui est le mystérieux informateur ?

Dans une lettre au bureau datée du mois d’aout 1945, un informateur non identifié a accepté d’échanger des informations pour l’asile politique. Ce qu’il a révélé aux agents est édifiant.
L’informateur savait non seulement qu’Hitler était en Argentine, mais il était de plus l’un des quatre hommes ayant croisé la route du sous-marin allemand. Apparemment, deux sous-marins avaient débarqué sur la côte argentine ; Hitler et Eva Braun étaient à bord du second.
Le gouvernement argentin a non seulement accueilli l’ancien dictateur allemand mais l’a aussi aidé dans sa cache. L’informateur a donné des indications détaillées sur les villages que Hitler et son groupe avaient traversés ainsi que des détails physiques crédibles concernant Hitler.

Alors que, pour des raisons évidentes, l’informateur n’a jamais été nommé dans les papiers du FBI, son témoignage a été suffisamment crédible pour être avalisé par certains agents.
Le FBI a tenté de dissimuler les allées et venues d’Hitler.

Même avec une description physique détaillée et ces indications, le FBI n’a pas donné suite à ces nouvelles pistes. Et personne n’a enquêté même avec les preuves replaçant le sous-marin allemand U-530 ainsi que de nombreux récits de témoins oculaires autour des responsables allemands déposés sur la côte argentine.

Encore plus de preuves ont été trouvées :

En outre des documents du FBI détaillant le récit d’un témoin oculaire des allées et venues en Argentine, de nouvelles preuves sont mises en lumière aidant à prouver que Adolf Hitler et Eva Braun ne sont pas morts dans le bunker.

En 1945, l’attaché naval à Buenos Aires a informé Washington qu’il y avait une forte probabilité qu’Hitler et Eva Braun soient parvenus jusqu’à l’Argentine. Cela coincide avec les observations du sous-marin U-530. Des preuves supplémentaires, sous la forme d’un article de journal, détaillent la construction d’un manoir de style bavarois dans les contreforts de la Cordillère des Andes.

D’autres preuves, sous la forme du témoignage de l’architecte de la nouvelle maison d’Hitler Alejandro Bustillo, montrent qu’elle a été financée par de riches immigrants allemands.

Des preuves irréfutables qu’Hitler s’est échappé.

La preuve la plus confondante qu’Hitler ait survécu la chute de l’Allemagne réside peut-être en Russie. Du fait de l’occupation soviétique de l’Allemagne, les restes supposé d’Hitler furent promptement dissimulés et envoyés en Russie pour ne jamais être revus. Cela jusqu’en 2009 quand un archéologue de l’état du Connecticut, Nicholas Belladone, a été autorisé à pratiquer un test d’ADN sur un des fragments de crâne récupérés.
Ce qu’il a découvert a déclenché une réaction en chaine à travers les communautés du renseignement et des scientifiques. Non seulement l’ADN ne correspondait à aucun des échantillons supposés d’Hitler, ils ne correspondaient pas non plus l’ADN connu d’Eva Braun. Donc la question est : qu’est-ce que les soviétiques ont découvert dans le bunker et où est Hitler ?

Même l’ancien Général et Président Dwight D. Eisenhower a écrit à Washington.

General Eisenhower n’était pas le seul à être préoccupé par la disparition totale d’Hitler ; Staline avait lui aussi manifesté les siennes. En 1945, le journal Stars and Stripes a cité le Général Eisenhower comme étant possible et réel le fait qu’Hitler puisse vivre en toute sécurité et confortablement en Argentine.

Est-ce possible ?

Avec tous les nouveaux éléments de preuves mis en lumière, il est possible et même probable que non seulement Hitler se soit échappé de l’Allemagne mais qu’il ait reçu l’aide de la communauté internationale du renseignement. Les documents publiés par le FBI prouvent qu’ils étaient au courant de la présence d’Hitler en Argentine et qu’ils ont aidé à sa dissimulation.
Ce ne serait pas la première fois que l’OSS aide un haut responsable Nazi pour échapper au châtiment et à la capture. Regardez l’histoire d’Adolf Eichmann qui a été retrouvé en Argentine dans les années 60.

Est-ce qu’Hitler s’est enfui en Argentine ? La réponse semble être « oui ».

lien vers les documents d’archive du FBI

 




Partagez cet article avec vos amis:


Partager

Comments

comments