Il découvre sa femme couchée dans le lit à bébé, en regardant de plus près, il réalise pourquoi elle fait ça!



Il découvre sa femme couchée dans le lit à bébé, en regardant de plus près, il réalise pourquoi elle fait ça!

Dayna et Matt forment un couple depuis l’école secondaire, et sont originaires d’Ann Arbor, au Michigan. En octobre 2012, Dayna a donné naissance à leur petite fille, Luella. Une photo que Dayna a publiée sur sa page Facebook est devenue virale : on y voit la jeune mère contre son bébé, dans sa couchette, la réconfortant alors qu’elle pleure.

« Quand mon mari est rentré à la maison, il a vu ceci et pris cette photo. Je la partage, car c’est tout à fait ce qu’il y a dans mon cœur. Être parent est essoufflant parfois, et je remplis la promesse que j’ai faite à Luella. »

Voici l’histoire qui accompagne cette photo.

Dayna et Matt ont assisté à une conférence religieuse, et ce jour-là fut l’une des toutes premières fois où ils sortaient sans Luella. Pendant la conférence, un missionnaire a partagé une histoire qui demeurerait à jamais dans la tête de Dayna.

« Celui-ci a visité un orphelinat ougandais. Il se trouvait plus de 100 berceaux contenant des bébés dans la nurserie, or, quelque chose l’a frappé, qui était étrange. Tous étaient silencieux. Ces petits êtres vivaient et respiraient, mais ne pleuraient pas, pas le moindre gémissement. Qu’un silence pesant. Alors, le missionnaire a demandé à la responsable ce qui était à l’origine de tout ce calme. Je n’oublierai jamais la réponse à cette question, elle est la promesse que j’ai faite à Luella.

La responsable lui a dit « Lorsque cela fait plusieurs jours qu’ils pleurent pendant des heures, ils finissent par s’arrêter lorsqu’ils se rendent compte que personne ne viendra les réconforter…»

Lorsqu’ils comprennent que personne ne viendra pour eux, pas dans dix minutes, pas dans quatre heures, peut-être jamais, ils cessent de pleurer.

J’étais brisée. Mon cœur était en miettes éparses, que j’aurais pu ramasser partout sur le sol de l’auditorium. Mais j’ai préféré faire une promesse en mon être.

Quand nous sommes rentrés, j’ai pris Luella et l’ai bercée en lui faisant une promesse : je viendrai toujours quand elle aura besoin de moi. Toujours. »

« Que ce soit à 2 heures du matin, quand je l’entendrai pleurer par le moniteur, j’irai la rejoindre.

Quand elle se blessera la première fois. Quand elle vivra son premier chagrin d’amour, je viendrai la rejoindre. Nous serons toujours là pour la prendre dans nos bras et lui laisser vivre ses émotions, mais aussi prendre ses propres décisions. Nous lui montrerons aussi à travers nos larmes et nos frustrations à certains moments, qu’il est bien de pleurer, mais aussi d’avoir des sentiments.

Toujours, nous serons son foyer, et toujours nous la rejoindrons quand elle aura besoin de nous. »

Source: littlethings.com/orphanage-story
Crédit photo à la une: Facebook / Dayna Mager

 




Partagez cet article avec vos amis:


Partager

Comments

comments