Il est plongé dans un coma, 12 ans plus tard, il se réveille et dévoile un terrible secret à sa mère !



Il est plongé dans un coma, 12 ans plus tard, il se réveille et dévoile un terrible secret à sa mère !

Martin Pistorius n’avait que 12 ans lorsque soudainement il s’est retrouvé dans le coma. Il rentrait de l’école avec la gorge irrité et rapidement sa santé a décliné. Affaibli, il ne pouvait plus marcher, parler ou manger de lui-même.

a-653

 

Bien que les médecins aient dit à ses parents qu’il était mort cérébralement, ce qu’ils ignoraient, c’est que pendant quatre ans durant sa maladie, Martin avait conscience de tout ce qui se passait autour de lui.

Un jour, le médecin Virna Van Der Walt a remarqué une étincelle dans son regard, où elle a pris conscience qu’il comprenait ce qui se passait autour de lui. Suite à des tests cognitifs, Martin a reçu les soins et aide qui lui étaient nécessaires. Aujourd’hui, il a une belle carrière, peut conduire et vit avec sa femme.

Communiquant à l’aide d’un ordinateur, il s’exprime dans une entrevue, où il dit avoir entendu sa mère dans un moment de détresse, lui disant qu’elle voudrait qu’il meure. Des paroles qu’elle regrette aujourd’hui. Il comprenait d’où ce sentiment venait. De l’impuissance de sa mère face à la maladie. Il ne pouvait pas non plus la rassurer, lui disant qu’elle était une bonne mère.

Il raconte aussi que lorsqu’il était en centre de soins, il a subi des abus, verbaux, physiques et même sexuels. Aucune des maisons de soin n’y échappait, si ce n’était pas sur lui, c’était sur d’autres. Mais la grande majorité du personnel étaient de bonnes personnes, selon lui.

Après beaucoup de travail, il a réussi à sortir de la prison qu’était son corps, 10 ans plus tard. Maintenant, il est marié depuis 5 ans, et transmet un message aux gens pouvant se retrouver dans sa situation ou celle de ses parents.

«Ne perdez pas espoir, traitez tout le monde avec gentillesse et compassion. Ne sous-estimez jamais le pouvoir de l’esprit.»




Partagez cet article avec vos amis:


Partager

Comments

comments