• Cool buzz : actualités et buzz
  • Ils ne veulent pas d’Internet : on leur coupe le téléphone

    Ils ne veulent pas d'Internet : on leur coupe le téléphone

     Deux octogénaires avaient décliné la box d’un opérateur téléphonique faute d’ordinateur, ils ne peuvent plus passer de coup de fil depuis deux mois !

    « Nous sommes une proie facile pour un tel prédateur… » Deux mois après avoir vu leur téléphone coupé par leur opérateur téléphonique, au motif qu’ils avaient refusé la box que SFR entendait leur vendre, Annette et Pierre Massonnaud ne reviennent toujours pas de l’histoire qui leur est arrivée. Racontée dans les pages de La Charente Libre, leur mésaventure en dit pourtant long sur les procédés commerciaux des géants des télécoms.

    Ils ne veulent pas d'Internet : on leur coupe le téléphone

    « Toute l’histoire a commencé le vendredi 18 novembre », se souvient Annette Massonnaud. Ce jour-là, démarchée par téléphone par le service commercial de sa compagnie de téléphone, elle se voit proposer une box en remerciement de sa « fidélité ». Abonnés SFR depuis 2010, Annette et Pierre ont beau ne pas avoir d’ordinateur et donc ne pas se connecter à Internet, le commercial se montre si insistant « qu’on a pratiquement dit oui, mais sans rien signer », se remémore l’octogénaire.

    Annette n’en demande pas moins le temps de la réflexion. Le week-end passe. Les enfants du couple sont consultés et décision est prise, le lundi 21 novembre, de décliner finalement l’offre par lettre recommandée avec accusé de réception. « Nous souhaitions juste annuler notre décision (de prendre la box). Nous avions 14 jours pour le faire », indique Pierre Massonnaud.

    L’opérateur ne l’entend visiblement pas de la même oreille. Une semaine après ce courrier, SFR répond par écrit prendre en compte la rétractation des époux Massonnaud. Et, en moins de 24 heures, leur ligne est coupée. Impossible de rétablir le service depuis ! Les enfants ont beau contacter eux-même SFR, rien n’y fait. « Un responsable (nous) a promis de tout rétablir sous quinze jours, note Annette Massonnaud. C’était le 3 décembre, on attend toujours. »

    Une histoire kafkaïenne

    Le couple a bien un portable mais celui-ci capte mal dès qu’il quitte le hameau de Châtignac, à 36 kilomètres au sud-ouest d’Angoulême, où il vit. Les deux retraités sont donc injoignables. À un autre âge, l’histoire les aurait peut-être fait rire mais le ménage n’est plus si jeune. Et Annette Massonnaux a eu un grave problème de santé récemment. « Si j’ai pu être hospitalisée d’urgence, c’est grâce à un fils qui était là, explique-t-elle.

    Contacté par La Charente Libre, l’opérateur semble embarrassé. « Nous n’avons pas voulu couper la ligne de ces abonnés par rétorsion, nous l’avons coupée par erreur et un peu trop vite, pour installer la box », reconnaît Patrick Caméo, responsable-communication SFR pour le Sud-Ouest. Rétablir la ligne ne sera pourtant pas si simple. En effet, le réseau classique (dit RTC utilisent) dispose d’une technologie obsolète qui n’est pas compatible avec les lignes IP « modernes ». Il rend obligatoire le recours à une box. Et tous les opérateurs seraient ici placés à même enseigne.

    SFR a proposé aux Massonnaud de tester un autre opérateur et de leur rembourser les frais (55 euros) liés à la fermeture de leur ligne. Pas sûr pour autant qu’ils récupèrent la tonalité…

    Source: www.lepoint.fr

    Facebook Comments