La « ferme d’élevage de renards » chinoise où les animaux sont battus à mort pour leurs fourrures !



La « ferme d’élevage de renards » chinoise où les animaux sont battus à mort pour leurs fourrures !

 Tirant négligemment sur sa cigarette, un ouvrier agricole tient un renard polaire par la queue pendant qu’il le matraque à mort avec un bâton. La méthode est simple, mais brutale, et ce n’en est qu’une parmi d’autres moyens controversés utilisés en Chine par les fermes d’élevage de renards pour abattre les animaux au nom de la mode.

Comme leur briser la nuque sous une botte ou piétiner leurs têtes. Pour les militants, il s’agit des plus chanceux. Les renards le plus dociles, qui ne se débattent pas, sont simplement suspendus et écorchés vifs pour économiser le temps et l’énergie de leurs bouchers.

Pour les personnes qui vivent à proximité la terrible odeur des cadavres est omniprésente tandis que les hurlements glaçants de peur et de douleur émanent nuit et jour du complexe.

La_ferme_d’élevage_de_renards-01

Enfin, lorsque leur fourrure est détachée, leurs corps nus et ensanglantés sont jetés sur une pile composée de ceux qui les ont précédés.

Selon les militants, bien que dépecés certains d’entre eux sont encore en vie, haletant et clignant lentement des yeux, comme s’ils attendaient la mort, pendant parfois près de dix minutes.

Leurs fourrures sont ensuite expédiées pour devenir des chapeaux et des manteaux portés par les amateurs de mode du monde entier.

Certaines des images provenant de ces fermes sont trop crues pour être montrées sur ce site.

Les militants pour les droits des animaux demandent qu’il y ait des actions pour arrêter ce massacre de masse de milliers de renards chaque année dont les fourrures sont destinées à l’industrie mondiale de la mode.

La_ferme_d’élevage_de_renards-02

Mais les propriétaires des fermes controversés d’élevage de renards déclarent que leurs marges sont si minces qu’ils ne peuvent se permettre d’abattre les renards de manière humaine, comme le demandent les activistes.

Les animaux sont conservés dans de minuscules cages jusqu’à l’automne avant d’être traînés dans la boue et d’être battus à mort avec des matraques ou des bâtons juste à temps pour les collections d’hiver.

Selon les militants, certains des animaux ont été tués à coups de pieds ou en sautant dessus.

Et toutes ces morts se déroulent devant les yeux des animaux qui attendent leurs tours, essayant frénétiquement de s’échapper.

La_ferme_d’élevage_de_renards-03

Seuls quelques spécimens sont épargnés pour se reproduire et assurer la production de fourrure de l’année suivante.

La ferme de Lanhu, près de la ville de Xi’an dans la province de Jilin, est l’une des nombreuses boucheries situées dans le cœur du rural du nord-est de la Chine.

Les activistes ont été soutenus par la population locale qui ne travaille pas dans la ferme et se plaint des hurlements et des cris qui sont particulièrement inquiétants pour les enfants.

La ferme exploite des renards polaires, des renards roux et des ratons laveurs.

Selon le gérant de l’exploitation, On Kung, estime que la nourriture nécessaire à la croissance d’un animal pendant neuf mois équivaut à un coût de 30 $ (27 €),

Et ils ne vendent les fourrures qu’environ 60 $ (54 €), la marge est donc vraiment faible.

Il ajoute que la plupart des fermes abritent entre 200 et 300 animaux et que l’argent gagné leur permet juste de fonctionner toute l’année et, par conséquent, ils doivent limiter les coûts.

Source : http://bridoz.com/




Partagez cet article avec vos amis:


Partager

Comments

comments