Le secret de la photo qui a fait la Une de la presse mondiale après les explosions de Bruexelles



Le secret de la photo qui a fait la Une de la presse mondiale après les explosions de Bruexelles

Ketevan Kardava, 36 ans, journaliste et l’auteure de la photo la plus marquante des attentats de Bruxelles mardi le 22 mars 2016, renonce au silence occasionné par le choc et nous confie ses émotions et le dilemme auquel elle était confrontée.

Le secret de la photo qui a fait la Une de la presse mondiale

La presse internationale représentée par « USA Today » le « Corriere della Sera » « The Guardian » « Le Parisien »et « New York Times » a privilégié ce cliché extrêmement accrochant, pris quelques secondes après l’attentat, pour mettre en valeur les Unes des quotidiens  au lendemain des explosions de Zaventem.

Le Parisien photo choc Le secret de la photo qui a fait la Une de la presse mondiale

Ketevan Kardava

L’envoyée spéciale d’une chaîne publique géorgienne, Ketevan Kardava capture une femme ensanglantée au regard effaré, un téléphone mobile à la main figurant à côté d’une autre victime épouvantée dont les vêtements étaient déchirés.

Elle a vainement essayé de les secourir avant de sortir son appareil photo et saisir l’image qui a fait le tour du monde. « Je criais ‘Docteur! Docteur! Docteur! Mais personne n’était là. « 

« Que faites-vous dans cette situation quand vous êtes journaliste? Vous aidez? Vous appelez un médecin? Ou vous prenez une photo? S’interroge-t-elle dans un état de confusion sans égal.  À ce moment-là, j’ai réalisé que pour montrer au monde ce qu’il était en train de se passer dans ce moment de terreur, une photo était plus importante. »

La journaliste effrayée et sous le choc continue à photographier les lieux, les gens, la poussière et la fumée, les débris et tous les éléments chaotiques de la scène des explosions !

photo prise par Ketevan Kardava

Photo prise par Ketevan Kardava

Seule à être debout après la double explosion, elle a dû quitter les lieux très rapidement, par crainte d’une autre réplique. « J’étais en état de choc, je ne sais pas comment j’ai pris cette photo. En tant que journaliste, c’était instinctif ! » Je l’ai publiée sur Facebook et j’ai écrit ‘Explosion… A l’aide !’ » explique-t-elle à USA Today qui l’a interrogée.

 

f




Partagez cet article avec vos amis:


Partager

Comments

comments