Les grands-parents qui font du baby-sitting sont moins susceptibles de développer la maladie d’Alzheimer



Les grands-parents qui font du baby-sitting sont moins susceptibles de développer la maladie d’Alzheimer

Les grands-parents qui font du baby-sitting sont moins susceptibles de développer la maladie d’Alzheimer

Au-delà d’ajouter de la joie à la vie des grands-parents, il apparaît maintenant que garder les petits-enfants augmente les fonctions cognitives et réduit le risque de démence et de maladie d’Alzheimer selon une nouvelle étude publiée par la revue de la North American Menopause Society (Source).

a-276

L’étude qui a suivi 120 grands-parents en Australie a trouvé que les grand-mères qui faisaient du baby-sitting un jour par semaine avaient des scores plus élevés sur une série de tests cognitifs. Les chercheurs émettent une mise en garde, en vertu de « tout dans la modération », car ils ont trouvé que les grand-mères qui gardaient leurs petits-enfants cinq jours ou plus par semaine ont obtenus des résultats inférieurs aux tests cognitifs.

Il y a un vaste corpus de recherches qui montrent que l’interaction sociale régulière aide les aînés à rester en bonne santé mentale. Beaucoup de grands-parents signalent que s’occuper de leurs petits-enfants augmente leur niveau de satisfaction dans la vie découlant de se sentir utiles et augmente leur raison de vivre surtout car ils donnent et reçoivent plus d’amour.

Source : sante-nutrition

Partagez l’astuce avec vos amis:



Partagez cet article avec vos amis:


Partager

Comments

comments