Les secours défoncent la porte à coups de pied. Ils sont choqués lorsqu’ils aperçoivent le squelette sur le sol.



Les secours défoncent la porte à coups de pied. Ils sont choqués lorsqu’ils aperçoivent le squelette sur le sol.

 annah Koestler, âgée de 22 ans, peut enfin à nouveau sourire à la vie. Il y a quelques années de cela, cette jolie jeune femme luttait pour sa vie : Hannah a frôlé la mort parce qu’elle s’affamait. Le pire dans tout ça ? Elle s’est persuadée toute seule qu’il fallait arrêter de manger.

À l’époque, Hannah est atteinte d’anorexie mentale. Une maladie qu’elle a développée à cause des déménagements à répétition de sa famille. Elle se sent seule et a terriblement besoin de stabilité. Hannah est née en Autriche, mais elle parcourt le monde : la Chine, la Corée du Sud, les États-Unis et le Japon. Pour elle, la source de la maladie vient de ces changements de vie constants. Elle lutte sans cesse pour se faire de nouveaux amis et se retrouve toujours dans des environnements différents et totalement inconnus. Contrôler son alimentation est pour elle la seule stabilité dans sa vie. Au début, elle commence seulement par arrêter de manger du fast food, mais avec le temps, elle s’inflige un régime alimentaire de plus en plus strict jusqu’au jour où elle « s’autorise » à peine à manger quelques aliments par-ci par-là. Hannah perd rapidement du poids, mais n’est jamais contente des résultats obtenus. Elle bannit les graisses et les glucides de son alimentation. Elle ne s’octroie que du tofu et des légumes cuits à la vapeur. À 17 ans, Hannah mesure 1m80 et pèse 52 kg. Son visage est creusé et elle commence à perdre ses cheveux. C’est à ce moment-là que ses parents décident de l’emmener voir un médecin. Le seul conseil qu’ils reçoivent est de cuisiner plus souvent et de rester à la maison avec leur fille pendant que cette dernière mange. Mais rien n’y fait parce que Hannah se met très en colère lorsqu’elle se sent forcée à manger quelque chose qui ne figure pas sur la liste des aliments autorisés. Un jour, elle jette même un plat de pâtes entier lorsqu’elle se rend compte qu’il y a du parmesan à l’intérieur. « Ma mère faisait de son mieux pour m’aider, mais je n’en faisais qu’à ma tête. Heureusement, elle a su faire la part des choses entre ma maladie et moi », raconte Hannah. En dépit des difficultés, Hannah parvient à reprendre du poids et termine le lycée. Son indice de masse corporelle (IMC) est de 17 ; pour avoir un ordre d’idée, l’IMC d’un corps normal doit se situer 18 et 24. Les parents de la jeune Hannah sont contents des progrès de leur fille et sont convaincus que cette dernière peut s’assumer et vivre seule en Autriche. Pour eux, elle semble être redevenue tout à fait « normale ». Le grand-père de Hannah ne vit pas très loin et se chargera donc de la garder à l’oeil pendant que ses parents seront au Japon. Pourtant, dès leur départ, Hannah recommence à limiter sa consommation de nourriture, mais de façon beaucoup plus stricte cette fois-ci. Elle en arrive à un point où elle ne mange que trois galettes de riz et ne boit qu’un seul verre d’eau par jour. « Ça a empiré à tel point que j’en venais à me peser dix fois par jour », raconte Hannah. Son poids dégringole à 30 kg et elle est obligée de porter des habits pour enfants. Sa circulation sanguine est catastrophique et ses organes souffrent. Inquiet, son grand-père, n’ayant pas de nouvelles depuis quelques jours et voyant qu’elle ne répond pas au téléphone, appelle immédiatement les pompiers. Arrivés sur place, les secours enfoncent la porte et retrouvent Hannah allongée sur le sol. Les secouristes ont du mal à croire que le squelette qui se trouve devant eux soit encore en vie. Instagram/prosperoushealthylife Le seule chose dont se souvient Hannah est de s’être retrouvée sur un lit d’hôpital et nourrie par le biais d’une sonde nasale. « Les médecins m’ont dit que je serais morte à l’heure actuelle si on m’avait retrouvée ne serait-ce qu’un jour plus tard », se souvient Hannah. Il lui faut attendre cinq longs mois avant de sortir de l’hôpital. Ensuite, elle est prise en charge dans une clinique de jour où elle entame une thérapie.  Il faut à tout prix qu’elle apprenne à avoir une autre relation avec la nourriture. Pendant dix mois, Hannah se rend dans cette clinique où elle apprend les bienfaits d’une alimentation régulière ainsi que de l’importance des aliments pour le corps. Instagram/prosperoushealthylife< Doucement mais sûrement, Hannah reprend du poids. Elle se met à poster des photos de sa lente métamorphose sur Instagram. Sur ce site elle écrit : « Je sais que ces photos sont affolantes, mais je tiens vraiment à montrer aux gens ce que la maladie peut vous faire faire. Ces clichés illustrent bien d’où je viens. »Son compte possède plus de 100 000 abonnés qui, pour la plupart, n’ont de cesse de l’encourager et de la remercier pour le courage dont elle fait preuve en affichant sa maladie aux yeux de tous.

À travers sa thérapie comportementale (qui la récompense à chaque fois qu’elle mange bien), Hannah commence à apprendre à manger sainement. Son poids est revenu au niveau dit « normal » et elle reprend goût à la nourriture. Son combat contre l’anorexie mentale est loin d’être fini, mais elle a déjà fait énormément de progrès et sa vie n’est plus en danger. Son compte Instagram s’appelle « Prosperous Healthy Life, » (une vie saine et prospère), elle y poste régulièrement des photos d’elle ainsi que des recettes dites saines. On constate bien qu’elle va beaucoup mieux aujourd’hui.

Hannah sait que la route est encore longue, mais elle est vraiment reconnaissante du soutien apporté par ses abonnés et se sent donc moins seule dans cette épreuve. Au fond d’elle, elle vainc chaque jour un peu plus la maladie.

Aujourd’hui, Hannah étudie en Angleterre et fait partie de l’équipe d’aviron. « Cacher la vérité n’est pas une solution. L’anorexie est une maladie horrible, mais il est possible d’en sortir. Je ne veux plus jamais me retrouver dans ma situation passée », déclare Hannah. Avec l’aide de sa famille et de la thérapie, la jeune fille a réussi à vaincre la maladie et peut désormais se concentrer sur le bel avenir qui s’offre à elle.

Source:The Sun Wikipedia Instagram/prosperoushealthylife




Partagez cet article avec vos amis:


Partager

Comments

comments