Lorsque ses camarades de classe lui disent de se jeter d’une falaise, cette petite fille martyrisée est à bout de force.



Lorsque ses camarades de classe lui disent de se jeter d’une falaise, cette petite fille martyrisée est à bout de force.

 Tayla est à peine âgée de 13 ans lorsqu’elle tente de mettre fin à ses jours. L’adolescente a vécu dans un environnement qui aurait poussé même un adulte stable à commettre l’irréparable.

Les camarades de classe de Tayla du collège Dysart State School dans l’État du Queensland en Australie, la prennent pour cible et la martyrisent de façon impitoyable. Ils se moquent d’elle, la rackettent et la battent. Ils lui répètent constamment des choses horribles telles que  : « jette-toi d’une falaise, noie-toi et taille-toi les veines. On n’en a rien à f****e de toi ! »

Youtube/SBS2Australia

Un jour, elle avait donné son numéro de téléphone à des camarades qu’elle croyait être ses amis. Mais ils commencent à la martyriser et à la harceler avec des SMS. Elle reçoit des messages obscènes remplis d’insultes lui disant de se tuer. Tayla est si bouleversée après cet épisode qu’elle ne veut même plus aller en cours.

Youtube/SBS2Australia

Lorsque la mère de Tayla, Kali, informe l’école de la situation de sa fille, l’administration prend une décision radicale : lors des récréations, Tayla restera enfermée dans une salle pour éviter qu’elle ne soit chahutée. Voilà ce que l’école propose pour « aider » Tayla. « Je n’ai pas du tout aimé rester seule. Je voulais juste sortir et m’amuser, mais surtout que les autres arrêtent de me harceler… j’avais l’impression d’être en prison. »

Selon les déclarations du directeur à la mère de Tayla, la situation a pris une telle ampleur par la faute de sa fille. Pour reprendre ses mots, Tayla est « bizarre » et c’est pour cette raison qu’on la martyrise. Afin de s’apaiser un minimum, Tayla décide de tourner au ridicule les brutes qui la tourmentent chaque jour.

Youtube/SBS2Australia

Elle fait des dessins représentant son propre corps mort. L’adolescente est tellement déprimée qu’elle ne s’alimente plus.

Youtube/SBS2Australia

Ses parents décident de faire appel à un groupe de soutien pour faire une thérapie, mais rien n’y fait. Le désespoir de Tayla est si grand que sa mère décide de lancer une pétition en ligne pour appeler à l’aide. « Je ne sais plus quoi faire ni vers où me tourner pour chercher de l’aide. Ma vie est un enfer. Signez cette pétition pour que le collège Dysart State School fasse quelque chose contre les brutes. Faisons appel au gouvernement afin que cet établissement arrête d’ignorer et d’occulter ce problème. »

La pétition de Tayla se répand comme une trainée de poudre sur Internet. Plus de 10 000 personnes la signent et des centaines d’autres enfants martyrisés racontent leur propre expérience.

Mais ses camarades de classe se montrent encore plus cruels après avoir eu vent de la pétition. Le quotidien de Tayla à l’école se transforme alors en un véritable supplice et quelques semaines après la diffusion de la pétition, l’adolescente désespérée tente de mettre fin à ses jours.

« Je voulais quitter ce monde et ne jamais revenir », raconte-t-elle.

Youtube/SBS2Australia

L’école refuse alors de témoigner.

« L’école n’a absolument rien fait pour protéger ma fille », déclare Kali. Cette maman sait qu’il n’y a qu’une seule chose à faire pour le bien et la sécurité de sa fille : « Nous devons partir, parce que je ne veux pas que ma fille se tue. Et j’ai la sensation que c’est ce qu’il va se produire si nous ne partons pas. Elle va mourir. »

Les services de protection de l’enfance ont pris l’affaire de Tayla très au sérieux, si bien que l’adolescente a été retirée de l’école et a dû quitter la ville pour s’installer chez ses grands-parents.

Pour Tayla, être loin de cet environnement nocif semble déjà faire des miracles. Elle peut désormais mettre toute l’horreur vécue dans le collège Dysart State School derrière elle, car elle sait que sa famille l’aime et la soutiendra toujours. Sa mère et ses frères vont bientôt la rejoindre et là-bas, ils pourront écrire un nouveau chapitre de leur vie.

Youtube/SBS2Australia

Vous pouvez regarder l’histoire de Tayla dans ce documentaire émouvant (en anglais) :

Nous espérons de tout coeur que Tayla redécouvrira la beauté de la vie maintenant qu’elle est entourée de personnes aimantes et bienveillantes.




Partagez cet article avec vos amis:


Partager

Comments

comments