Papa comblé, il a le cœur brisé lorsqu’il apprend, plusieurs années plus tard, qu’il n’est pas le père biologique de son fils



Papa comblé, il a le cœur brisé lorsqu'il apprend, plusieurs années plus tard, qu'il n'est pas le père biologique de son fils

Jonathan pensait être le père biologique de Timothy, un garçon de 11 ans, jusqu’à ce qu’il apprenne que celui-ci est le fruit du sperme d’un autre homme.

 

Selon le Dailymail, tout commence en 2005. Selon Jonathan, son mariage était déjà sous tension à cause des longues heures que son ex-femme consacrait à son entreprise. Il avait suggéré à son ex-femme de voir un conseiller en relations conjugales. Malgré tout, ils décident d’avoir un enfant après deux ans de mariage. Mais Annette, son ex-femme, a déjà 43 ans. Ses ovules ont un faible taux de fertilité. Ils doivent avoir recours à un donneur de sperme. Jonathan se porte évidemment volontaire malgré qu’il ait subi une vasectomie dans le passé ce qui implique qu’il doit subir une opération pour pouvoir donner son sperme. La procédure coûte plus de 7.000 d’euros.

Étant donné qu’il a déjà donné son sperme, la présence de Jonathan n’était plus nécessaire pour les rendez-vous médicaux durant lesquels les ovules fertilisés ont été transférés dans l’utérus de sa femme.

Annette n’était toutefois pas seule durant ces visites. Elle a décidé d’amener un ex-petit ami et, à la dernière minute, a utilisé son sperme, au lieu de celui de Jonathan.

Le bébé naît en octobre et Jonathan pense que c’est le sien. Quelque temps après, le couple divorce. Ils sont d’accord pour partager la garde familiale et Jonathan accepte de payer une pension alimentaire pour Timothy. En 2011, Annette lui annonce enfin que Timothy n’est en réalité pas son fils.

Lorsqu’il a décidé de la poursuivre, elle l’a menacé de ne plus le laisser voir son fils s’il faisait ça. Il a malgré tout continué son procès.

Le juge a prononcé un verdict en sa faveur. Son ex-femme doit lui verser plus de 40.000 € de compensation pour humiliation.

Une faible victoire par rapport à la perte d’un enfant. L’enfant de Jonathan n’est légalement plus le sien, n’existe plus dans sa vie aux yeux de la loi, de la biologie ou de la physique.

Le seul espoir qu’il reste à Jonathan c’est que Timothy se souvienne de tous les moments merveilleux qu’ils ont passés ensemble et qu’il renoue une relation avec Jonathan lorsqu’il sera adulte et capable de prendre ses propres décisions.

 




Partagez cet article avec vos amis:


Partager

Comments

comments