Selon une étude 75% des hommes sont des « connards »



Selon une étude 75% des hommes sont des « connards »

Trois hommes sur quatre en France sont « des connards », a-t-on appris ce mardi de source universitaire. Après deux ans d’expérimentations, 7000 sujets masculins et 80 critères d’évaluation, l’étude conduite par l’Université de Sociologie de Tours livre enfin ses résultats, et ils sont sans appel. Explications.

« Pas étonnant que le français soit détesté à l’étranger »

« Pas étonnant que le français soit détesté à l’étranger »

« Nous voulions dresser le portrait de l’homme français du XXIème siècle… eh bien… nous sommes tombés sur un connard ! » s’est exclamé le Pr. Jacques Bruandet, directeur de l’étude. « Le terme de « connard » n’a rien de scientifique, je l’admets, mais au vu des résultats, le mot s’est imposé de lui-même, il n’existe de toute façon pas d’équivalent sémantique ad hoc utilisable dans la littérature » a-t-il admis.

4 grandes classes de « connards »

Les sociologues de l’équipe du professeur Bruandet ont ainsi distingué 4 classes principales de « connards » qui, n’ont-ils de cesse de le rappeler, ne sont pas cloisonnées et peuvent fusionner pour donner naissance à « une infinité de connards métissés ».

Classe 1 : Le narcissique démonstrateur

« Le connard le plus répandu est le narcissique démonstrateur, celui qui « se la pète » en langage courant. Macho, suffisant il représente jusqu’à 50% des connards, et jusqu’à 90% dans certains milieux professionnels tels que le sport ou la finance » explique Amélie Choron, doctorante et co-auteure de l’étude. « Chaussures à bouts pointus, lunettes de soleil à monture blanche, véhicules voyants ou bruyants, volume de la voix inutilement élevé, T-Shirt moulant de marque… voilà autant d’indices utiles pour détecter un narcissique démonstrateur ».

« Si tu veux te la péter, dis que tu me connais » Vincent, Regional Manager

« Je suis beau gosse, baraqu’,  j’ai une Audi… J’en profite, je vais pas gâcher mon potentiel dans une vie de couple pépère à la con » lance Greg (classe 1), l’un des participants à l’étude.

Classe 2 : Le manipulateur lâche

En seconde position, les chercheurs ont identifié une toute autre classe de « connards », plus sournois car moins détectables au premier abord : « Nous avons appelé cette classe « les manipulateurs lâches » : sous leur allure calme et réservée, parfois même timide, ils n’hésitent pas à vous poignarder dans le dos, que ce soit professionnellement, en amour ou en amitié. Ce sont des faux gentils, égoïstes, pervers et menteurs, capables de monter collègues ou amis les uns contre les autres pour servir leurs propres intérêts. Ces connards représente 25% de la population, on les trouve en plus grande concentration dans la fonction publique, en politique et dans les sciences » explique Mathieu Chauvin, également co-auteur de l’étude.

« Pourquoi confronter mes collègues quand je peux les pourrir devant mon chef ? » Julien, 28 ans, fonctionnaire.

Classe 3 : Les violents

Recensant 11% des « connards », la troisième catégorie est celle des « violents ». Frustrés, complexés, se sentant souvent inférieurs aux autres, ils s’expriment par la violence. « Ce sont les connards les plus médiatisés » commente le jeune chercheur « On pourrait croire que ce sont le plus nombreux mais en réalité, ce ne sont que les plus voyants. Nous avons cependant remarqué que ces connards ont en moyenne plus de raisons de l’être que les autres ».

Classe 4 : Barney Stinson ou le Connard du XXIème siècle

La dernière catégorie, celle des « connards décomplexés« , serait en pleine expansion selon les données recueillies. « Ce connard s’incarne parfaitement dans le personnage de « Barney Stinson » de « How I Met Your Mother » : il assume ce qu’il est, ne s’en cache pas, ce qui peut le rendre populaire. Le connard décomplexé suscite souvent l’admiration et la jalousie des « manipulateurs lâches », qui envient le naturel avec lequel il exerce sont art. Ce sera le connard du XXIème siècle » affirme Jacques Bruandet, qui précise en outre que ce type se retrouve fréquemment chez les avocats, les commerciaux et les politiques.

Où se cache le Prince Charmant ?

Et les 25% d’hommes acceptables, où sont-ils ? « La plupart sont déjà mariés et heureux de l’être, les autres sont souvent gay… La dure réalité pour les femmes qui recherchent l’amour aujourd’hui est qu’elles ont toutes les chances de tomber sur un connard. Le meilleur conseil que je puisse leur donner, c’est de choisir la catégorie de connard qu’elle supporteront le mieux et… de prendre sur elles » concluait le Pr. Bruandet.

Illustrations : CharlesFred &  ben-the-geek & ledailyberet.fr




Partagez cet article avec vos amis:


Partager

Comments

comments