Un SDF secourt un jeune garçon !



Un SDF secourt un jeune garçon !

 On appelle cela des « socials experiments » ou expériences sociales. Des internautes ont voulu tester la réactivité et la générosité des passants. Pour ce faire, ils ont publié la vidéo d’un petit garçon gelé, en t-shirt sur le trottoir.

Un jeune garçon frigorifié

C’est le petit frère des deux internautes qui a joué le rôle. En t-shirt, enroulé dans un sac poubelle, le jeune homme se faisait passer pour un sans-abri n’ayant même pas de quoi acheter un manteau. Installé sur le trottoir, les passants ne s’arrêtent guère pour lui venir en aide, malgré son malaise et le froid mordant. Il restera près de deux heures comme cela, avant qu’un homme ne vienne enfin à son secours. Un homme, lui-même sans-abri.

« Il lui a donné son manteau »

L’homme demande au jeune garçon « Comment ça va bonhomme ? Es-tu sans-abri ? », avant de lui donner sa veste pour le mettre à l’abri. Il lui donne également un peu d’argent, et lui explique qu’il est important de s’entraider. Les deux frères, à la fois choqués et touchés que la seule personne à venir en aide à l’enfant soit un autre sans-abri, viennent à la rencontre du brave homme, et le remercient pour son geste. Après lui avoir expliqué le but de leur expérience, ils lui ont donné 500 dollars. L’homme les a pris dans ses bras, sous le coup de l’émotion.

Rassurez-vous, le jeune garçon va bien et n’est pas tombé malade.

Des expériences qui dérangent

Si cette vidéo a fait le buzz sur Internet, elle est loin de faire l’unanimité. De nombreux internautes se plaignent de ces vidéos « pleines de bonne conscience, et de bons sentiments », et dénoncent un « désir de faire culpabiliser les passants ». Selon eux, « on a le droit d’être égoïste si l’on en a envie, personne n’irait donner son manteau à un SDF, même si c’est un enfant ». Des propos inquiétants qui fleurissent sur la toile, même si la plupart des internautes ont chaleureusement félicité le brave homme, et apprécient la prise de conscience que peuvent entraîner ces vidéos. D’autres rappellent que la « bonne conscience » est loin d’exclure la réflexion et le raisonnement.

Après tout, si les « bons sentiments » sont une valeur à bannir dans notre société, pour avoir l’air intelligent et critique, il y a de quoi s’inquiéter.

Voici l’expérience :

Source : http://news.radins.com/




Partagez cet article avec vos amis:


Partager

Comments

comments