• Cool buzz : actualités et buzz
  • Vous ne vous croiserez plus jamais les jambes quand vous vous assiérez, après avoir lu ceci!

    Vous ne vous croiserez plus jamais les jambes quand vous vous assiérez, après avoir lu ceci!

     Même si croiser les jambes lorsqu’on s’assied peut vous sembler très féminin et élégant, sachez que c’est une habitude mauvaise pour la santé, qui peut engendrer différents problèmes.

    Lorsque l’on s’assied trop longtemps dans la même position avec les jambes croisées, on peut endommager le nerf sciatique, voire même le paralyser.

    En croisant les jambes, le sang est envoyé plus rapidement et en plus grande quantité dans le cœur, ce qui augmente la pression artérielle dans tout le corps, même si on n’est pas sujet à cette maladie.

    4472807546_03bdeca05a_b

    Un déséquilibre pelvien, qui se traduit par la sensation d’avoir une jambe plus longue que l’autre, peut avoir lieu car cette position prolongée atrophie le muscle interne, alors que le muscle externe s’allonge. Cela peut également abîmer les ligaments, créer un déséquilibre du bassin et des douleurs cervicales.

    En croisant les jambes en position assise, on augmente les risques de développement de varices. Bien que ce soit davantage génétique, en croisant fréquemment les jambes, on compresse les veines ce qui peut causer des inflammations. La pression sur les veines augmente, la circulation du sang ralentit et par conséquent, les vaisseaux sanguins s’affaiblissent et se resserrent. Ce qui fait gonfler les veines et cause des hématomes dans les jambes.

    Enfin, si vous demeurez assis les jambes croisées plus de trois heures quotidiennement, vous êtes à même de développer une posture dite de bossu. Avec le dos voûté, des douleurs naissent dans le bas du dos et dans le cou, et ça finit par vous bloquer les hanches.

    Alors même si vous vous trouvez plus jolie en adoptant cette position, si vous deviez vous retrouver avec un de ces problèmes, vous le regretteriez sûrement!

    Source: ayoye

    Facebook Comments